L’historique

Ghislaine a créé la ferme de l’Amarante en 2012 avec un premier associé Alban Duret.

En 2015, Alexis Perillat compléta l’équipe du GAEC, pour remplacer le premier associé, puis Didier fît son entrée.
Le magasin en vente direct à la ferme et celui des producteurs de Collonges-sous-Salève présentaient déjà de jolis signes de prospérité.

 

Le but du GAEC

  • Viser une autonomie locale au sein de la ferme, tant alimentaire que financière.
  • Développer les valeurs paysannes.

Comment ?

  1. Échanges et entraides entre paysans
  2. Échanges de semences (échange de graines entre 6 maraîchers de Haute Savoie, producteurs d’anciennes variétés).
  3. Affiliation à l’ADDEAR de Haute Savoie (http://www.jeminstallepaysan.org/agriculture-paysanne-haute-savoie )

 

La Collaboration paysanne – la permaculture des esprits

Au fil des ans, plusieurs collaborations ont vu le jour :

  • « La pensée sauvage », Rémi, Nico, Anto, Balthassaz et notre exploitation de l’Amarante se serrèrent les coudes pour planter des patates.
  • Balthassaz mit des terrains à disposition afin de permettre la rotation des cultures. Un échange équitable voyait le jour : La récolte était divisée entre tous.
  • De plus, la serre à plants fût partagée avec « la pensée sauvage ».

Une réelle solidarité s’instaura :

  • On acheta des machines en commun
  • On se prêta des véhicules et des machines spécifiques avec les « collègues du coin ».
  • Avec le syndicat mixte du Salève, on participa à la collecte – notamment de pommes et de poires – de fruits locaux.
  • On construisit des outils avec l’atelier paysan.

Dès la création du Gaec, la première équipe de woofers vint à la ferme.

Leur aide est inestimable dans les champs (plantation, désherbage), sans compter les échanges culturels sans cesse renouvelé. Ils permettent de s’enrichir mutuellement de nos expériences agricoles. Cette migration saisonnière de woofers marquent les années, notre quotidien.

De cette collaborations poussent de bons légumes qui nous permettent  aujourd’hui de fournir des restaurants en légumes mais aussi d’être présent à des évènements liés à l’agriculture. Nous vendons, par ailleurs nos légumes à la ferme, dans un magasin de producteurs ainsi qu’à travers l’Amap « Les verts de Terre ».

Contactez nous

2 + 3 =